99E CONGRÈS DES MAIRES, POUR DES COMMUNES RECONNUES

Alors que le 99e Congrès des maires vient de s’achever, le groupe Synergies-Avenir, groupe de 30 maires et élus indépendants de la Métropole de Lyon, y a été largement représenté par ses membres.

Marc Grivel, maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et président du groupe Synergies-Avenir, a d’ailleurs pris la parole au 99e Congrès des maires, lors de la plénière sur le thème, «La commune, une idée d’avenir » et a interpellé les personnalités présentes.

Il a rappelé le fort attachement des citoyens à leurs communes pour les représenter et a expliqué l’incohérence et le paradoxe de la situation de la métropole lyonnaise, quand en 2020, les communes n’auront pas, pour les représenter au sein des instances décisionnaires, leurs maires, pourtant élus au suffrage universel direct par leurs propres concitoyens.

Le mode électoral qui sera alors mis en place ne respectera pas cette démocratie de proximité, l’élection métropolitaine étant alors un suffrage supra-communal et reniera ainsi la volonté et l’expression des citoyens dans les communes.

Vidéo en ligne de l’intervention au 99e Congrès des maires synergiesavenir:


Intervention de Marc  Grivel – Congrès des…

Entendu et applaudi, Marc Grivel a reçu le soutien de l’Association des maires de France (AMF) pour faire reconnaitre les communes comme socle de la démocratie citoyenne de proximité et afin que toutes les communes puissent avoir au moins un siège au sein des instances délibératives de la métropole de Lyon.
Gérard Larcher, président du Sénat a rappelé que « L’idée même de commune, envisagée comme le ciment de la vie en communauté à l’échelle locale, est une constante historique depuis la Révolution. Les volontés politiques ne peuvent résister au fait que la commune est et reste la base de l’organisation territoriale au service du quotidien de ses administrés. La République est décentralisée, la République est indivisible et la commune est la convergence de cette dualité qui n’est pas une opposition. Elle rapproche le processus de décision au plus près des habitants, tout en étant la garante de cette unité républicaine.».
Il a cité Marc Grivel et a souligné le paradoxe lyonnais et les incohérences qui découleraient du mode électoral qui serait appliqué.
Enfin, Alain Richard, ancien ministre, sénateur socialiste du Val d’Oise et maire de Saint-Ouen- l’Aumône, a rebondi sur ces propos et a répété que toutes les communes devaient être représentées dans toutes les intercommunalités et dans tous les cas.
Le groupe Synergies-Avenir œuvre et continue son action par la sensibilisation, l’information mais également sur un plan juridique pour être entendu afin que les communes soient légitimement représentées au sein des instances délibératives de la Métropole de Lyon en 2020, comme c’est encore le cas aujourd’hui.