Synergies-Avenir - Élus indépendants Grand Lyon, La Métropole

Déclassement de l’A6/A7

Michele VullienIntervention de Michèle VULLIEN – Groupe Synergies-Avenir

Conseil de métropole du 21 mars 2016

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Nous ne pouvons que nous réjouir d’un projet rendant de l’urbanité à un lieu particulièrement stratégique de notre agglomération.

Toutefois, l’ensemble des grandes voiries et des pénétrantes de la Métropole démontre une extrême interdépendance. Nous savons que la circulation amont venant du nord est soumise à de nombreux ralentissements aggravés par l’arrivée de l’A89 dans un point déjà congestionné, ce qui risque fort de perturber ultérieurement le fonctionnement de l’anneau des sciences. Nous avons le plus grand mal à obtenir les débits réels au motif que les stations de comptages sont souvent en panne ce qui finit par agacer le préfet de Villefranche lui-même dans les réunions où les élus sont pris pour des simplets !

Il serait donc intéressant d‘avoir connaissance de la modélisation des trafics et de la capacité d’écoulement des flux ainsi que des zones de rétention suivant les jours et les heures.

Il serait également nécessaire de tout mettre en œuvre pour donner à nos concitoyens une alternative à la voiture solo en relançant le projet REAL et en réactivant des projets tels que la desserte en tram-train de la ligne Lozanne/ Saint Paul qui devait être opérationnelle en 2006 ; or, ce projet indispensable à l’ouest lyonnais a disparu du contrat de plan Etat/Région. De la même façon, il serait temps qu’une décision soit prise pour la ligne Sathonay/Trévoux en adoptant le mode le plus pertinent à un coup supportable.

Pour éviter la thrombose qui menace notre Métropole il faut traiter rapidement le maillage des déplacements en privilégiant les transports collectifs et tous les modes actifs, sans oublier l’indispensable covoiturage d’autant plus efficace que l’on vient de loin.

Nous avons des données fraiches grâce à la dernière enquête ménages déplacements et nous disposons désormais d’un modèle mathématique multimodal cofinancé par notre institution. Il est donc grand temps, alors que nous rencontrons élus et citoyens à l’occasion de la révision du PDU de déployer notre énergie pour créer les conditions d’une ville respirable.

Suivez-nous