Synergies-Avenir - Élus indépendants Grand Lyon, La Métropole

Collèges Les Battières

Valérie Glatard

Intervention de Valérie GLATARD – Groupe Synergies-Avenir

Conseil de métropole du 10 novembre 2016

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Lors de la commission éducation, culture, patrimoine, sport, le dossier du collège Les Battières a été porté à notre attention. La dégradation subite des fonds de roulement de l’établissement le pousse aujourd’hui à réclamer une aide de 18 364€ à la Métropole de Lyon pour atteindre le niveau des fonds de roulement recommandé. Il y a là de quoi se questionner fortement sur la gestion de ces fonds par le collège Les Battières. S’il y a une faute dans la gestion de l’établissement, nous devons nous assurer que cela ne se reproduise pas, sans oublier que nous comptons sur le territoire de la Métropole 77 collèges publics, dont 76 gèrent leur fond de roulement sans réclamer aucune aide.

De plus, nous nous inquiétons de la méthode employée puisque nous sommes amenés à voter cette aide financière alors que l’audit prévu par le rectorat ne se fera qu’à posteriori de l’envoi de cette aide. Nous demandons qu’à l’avenir les problématiques de ce type soient apportées à la connaissance de la commission bien en amont, afin que ses membres soient en capacité de réagir et d’évaluer les moyens d’assister l’établissement.

Lorsque nous avons demandé en commission qui dirigerait l’audit, la réponse a été que le rectorat s’en chargerait seul. Puisque les collèges font partie des compétences de la Métropole et que l’établissement Les Battières sollicite notre contribution  par cette délibération, notre groupe demande qu’un membre de la commission puisse être en lien direct avec la commission d’audit
qui sera envoyée par le rectorat, pour nous tenir informés de l’avancée de cette enquête. Nous espérons aussi que les résultats de celle-ci nous soient transmis dès leur rédaction pour les mêmes raisons.

À aucun moment notre groupe ne s’opposerait au soutien à un collège en difficulté puisque le bien-être des élèves et l’éducation dispensée sont prioritaires en la matière, mais nous devons être vigilants face à une gestion dépensière et maladroite qui mettrait en péril la réussite des élèves et le travail du personnel encadrant.

Notre groupe votera cette délibération avec la conscience que l’on ne peut mettre encore plus en difficulté un établissement scolaire qui l’est déjà, pour le bien des élèves. Cependant nous nous inquiétons de la méthode employée et souhaitons que le suivi soit assuré non seulement par le rectorat mais aussi par un ou plusieurs membres de notre commission.

Suivez-nous