Synergies-Avenir - Élus indépendants Grand Lyon, La Métropole

Musée des Confluences

Marc GrivelIntervention de Marc GRIVEL – Groupe Synergies-Avenir

Conseil de Métropole du 1 février 2016.

Délibération n° 2016-0974

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Comme vous le savez, Monsieur le Président, le musée des Confluences est un sujet sensible sur lequel nous sommes déjà intervenus plusieurs fois.

Certes, ce musée est un très beau fleuron à l’entrée sud de la ville de Lyon et son attractivité est indéniable.

Mais après la dérive des coûts d’investissement, c’est la subvention que la métropole verse au musée qui augmente de 4.38%, passant de 12.836 K€ à 13.398 K€, alors que nous sommes en période de restriction budgétaire et demandons un effort de 6% en moyenne des dépenses de fonctionnement.

Il est vrai que le versement de la subvention se réalise en 4 fois et que le dernier versement de 10% sera appelé seulement si nécessaire. Soyons positifs !

Espérons que la fréquentation estimée à 650.000 visiteurs en 2016, par rapport aux 932.022 entrées depuis l’ouverture, soit sous-évaluée, et que le montant des recettes de billetterie sera supérieur à celui prévu.

Nous avons noté également que les charges de personnel représentaient 5.961K€, soit 32% du total des dépenses de fonctionnement, en hausse de 4.35%, et qu’il est, de plus, prévu l’embauche de 4 personnes : un directeur scientifique, un chargé de projet web, un responsable finances et budget et un stagiaire chargé de communication.

Nous souhaitons vivement que le futur responsable finances et budget veillera à limiter les dépenses et aussi accroître les recettes propres.

En effet, il est indispensable de développer les ressources propres du musée des Confluences.

Par quels moyens ?

Envisager d’augmenter le nombre d’entrées payantes qui aujourd’hui représentent seulement 54% des entrées ?

Les redevances boutique, bar, restaurants, location de salles sont-elles optimisées ? D’autres ressources sont-elles recherchées ? Lesquelles ?

Et surtout, la recherche de mécènes privés : on peut imaginer des expositions subventionnées par des grands groupes privés comme cela se fait dans d’autres musées, et à l’étranger.

Nous pensons que la voie du mécénat est à développer en priorité ; elle pourrait couvrir une part intéressante et non négligeable des dépenses de fonctionnement du musée.

En conclusion, nous demandons que, lors de la prochaine présentation du musée des Confluences en commission éducation et culture, nous puissions avoir une idée plus précise sur la politique du mécénat, la recherche de partenariat public privé et toutes démarches qui pourraient augmenter les ressources propres du musée et nous ne pourrons pas, d’un budget à l’autre extérioriser simplement les demandes et montants de subvention, sans des informations précises sur les efforts fournis pour mieux contenir les charges.

Je vous remercie de votre attention.

Suivez-nous