Synergies-Avenir - Élus indépendants Grand Lyon, La Métropole

Déchèteries fluviales

Eric VergiatIntervention de Eric VERGIAT – Groupe Synergies-Avenir

Conseil de métropole du 21 mars 2016

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Ce projet de déchèteries fluviales est des plus intéressants et nous pouvons nous en féliciter même si en l’état il n’est mis en place qu’à titre expérimental et dans un périmètre restreint.

Considérer nos fleuves et rivières comme des atouts dans nos politiques publiques en termes paysager, environnemental, touristique ou économique pour le transport de certaines marchandises nous réjouit.  C’est une porte ouverte à une option parallèle que nous appelons de tous nos vœux dans le Val de Saône : envisager la Saône comme vecteur de nouveaux modes de déplacements, solution alternative à l’engorgement de la circulation et à la pollution routière dans ce secteur par le biais de navettes fluviales régulières, par exemple. Mais ceci est un autre débat.

Comme je le disais, ce projet est pertinent et répond à un déficit de déchèteries de la ville de Lyon tout en s’inscrivant dans une totale démarche de développement durable… Il bénéficie de cofinancements (y compris européens), ce qui en souligne son aspect innovant. Cependant,  la Métropole ne se limite pas à la seule ville de Lyon.  J’attire votre attention également sur les communes du Val de Saône.

Les déchèteries, celle de Neuville pour exemple,  sont souvent saturées. En bord de Saône et au-delà, nous constatons nombre d’incivilités caractérisées par le dépôt de décharges dites sauvages, ce qui, comme souligné dans la délibération, représente un coût de traitement largement supérieur à celui d’une déchèterie.

Les communes périphériques, de par le caractère résidentiel, présentent également une spécificité : celle de produire des déchets végétaux en grande quantité. Si le tonnage est moindre, le volume est beaucoup plus important. Les brûler est interdit, rappelés par les arrêtés préfectoraux en raison de production de particules aériennes polluantes. L’évacuation et le traitement de ces déchets doit être pensé de façon saisonnière.

Suivez-nous