Que signifie aux yeux des citoyens ce spectacle pour le moins étonnant, confirmant pour une majorité de Français que le crédit des partis politiques est épuisé ?

Que signifient, au fond, ces rivalités projetées sur la place publique, alors que cette Gauche métropolitaine s’est entendue, a préparé, organisé dans le secret des ministères et des bureaux de la métropole un déni démocratique majeur aussi inédit qu’absurde ?

Car, oui,  il n’y a pas eu de chamailleries, pour organiser l’éviction en 2020 des communes  des décisions que prendra la métropole de Lyon.

Les maires et les conseillers municipaux,  élus au suffrage universel, mandatés par leurs concitoyens, ne pourront plus tenir dans leurs mains l’avenir de leurs communes.

La Gauche métropolitaine  a organisé la dilution des communes pour parvenir, in fine, à une ville-centre Lyon/Villeurbanne »  avec autour  ses arrondissements, anciennement les communes.

Alors à quoi servira  pour les citoyens de se déplacer pour des élections municipales ?  Ces mêmes citoyens  qui n’auront plus le droit d’être représentés, entendus et défendus à la métropole par leurs élus.

Oui, des chamailleries de surface, alors que le fond et  la cohérence de notre démocratie sont touchés et remis en cause, alors que les citoyens d’aujourd’hui n’auront plus demain leur démocratie de proximité.

Les citoyens de la métropole doivent avoir connaissance et  prendre acte, et ils le feront, de cette perte de démocratie annoncée, pour en tenir compte le moment venu.