Délibération° 2019 -3676 : Plan d’actions en faveur de la redynamisation commerciale de la presqu’île de lyon suite aux impacts du mouvement des gilets jaunes – Signature d’une convention tripartite entre la Métropole de Lyon, l’État et la Ville de Lyon

Conseil de Métropole du 08 juillet 2019

Intervention de Pierre DIAMANTIDIS 

Monsieur le président, Cher(e)s collègues,

Cette délibération concerne un plan d’actions en faveur des commerçants du centre 
de Lyon, suite au mouvement des gilets jaunes.

Nous sommes très sensibles au fait que notre collectivité vienne en aide aux commerçants qui ont été victimes de dégradations et d’une baisse de leurs chiffres d’affaire à cause 
des manifestations répétées et, parfois violentes.

Cependant  d’autres commerces, situés dans les communes périphériques et d’entrées 
de notre agglomération ont, eux aussi, subi une baisse, parfois importante, de leurs chiffres d’affaires, leurs clientèle ayant craint de sortir faire des achats non urgents 
qui pouvaient être différés.

Une étude a-t-elle était faite sur ce sujet ?  Cette délibération n’en fait aucune mention.

On peut également regretter que les services de la métropole et ceux de la ville de Lyon plus documentés et fournis que ceux des communes dépourvus ou limités en ressources humaines et en moyens ne puissent les informer de ce genre de démarche et les associer, à l’instar de l’appel à projets auquel ont répondu la métropole et la ville de Lyon à l’origine de cette démarche. Enfin ce plan d’actions est un plan de communication et d’animations. 

Peut-être pouvons-nous demander, là encore, un point d’étape et d’évaluation sur 
les retombées de ce plan d’actions avant la fin de sa mise en œuvre pour établir 
sa pertinence et son efficience voire modifier certaines actions plus adaptées ?

Il faut tout de même rappeler que les différents impôts et taxes que notre collectivité perçoit, sont payés par l’ensemble des acteurs économiques qui y sont installés. 

L’équité nous imposerait  donc d’élargir à tout le périmètre de notre métropole –  et non pas à un seul quartier du centre-ville  – le champ de notre aide à ceux qui ont subi 
une baisse de chiffre d’affaire due  à ces évènements.

Ce ne serait que simple justice.

Je vous remercie de votre attention